Raymond de Penyafort, Catalan, né en 1175 (à peu près), était, disons-le, une grosse tronche de son temps qui en comptait pourtant déjà pas mal.

Prêtre, juriste et philosophe il entre chez les Dominicains dont il sera Maître Général et devient prof à Bologne, l’université n°1 au classement de Shangaï (de l’époque). Bien avant Jul il sort une compile de toutes les règles en vigueur un peu partout et unifie le droit canonique, mettant un terme au bazar juridique ambiant. L’esprit d’Assise, qui permet aujourd’hui d’animer les retrouvailles trop calmes de certaines familles catholiques, il l’avait déjà : il encourage ses frères à apprendre l’arabe pour faciliter le dialogue avec les Musulmans et lance la Disputatio pour discuter entre intellos juifs et chrétiens de savoir si Jésus est bien le Messie. Bon, ils ne sont apparemment pas tombés d’accord mais la démarche est à saluer.

Comme Jenna de Rosnay

Tout au long de sa vie il prend un soin dingue des pauvres qu’il appelle ses créanciers. Notre Raymond est copain avec les rois et les Papes toutefois, en bon chrétien, garde l’esprit libre. Alors qu’il est aux Baléares sur ordre du roi, il décide de rentrer en Espagne mais le roi a fait en sorte qu’aucun bateau ne l’embarque. Ni une ni deux, Raymond étend son manteau sur l’eau, en relève un coin qui d’un coup fait une voile et file droit sur le continent, les cheveux au vent comme Jenna de Rosnay. Cet évènement, très probablement romancé (si, si) montre bien que rien n’est impossible à Dieu et fait de Raymond le patron des véliplanchistes. Ce bosseur acharné se dit vers 65 piges qu’il est temps qu’il se pose pour se préparer à bien mourir. Comme la vie est pleine de surprises, il va bien-bien se préparer puisqu’il meurt l’année de ses… 100 ans ! Probablement du Covid.

Il nous a laissé un cadeau avant son repos éternel : le jour chômé avant chaque dimanche, c’est de lui. Dingue non ? Alors on dit merci Raymond pour le week-end ! 

 « Quand le Ciel a montré la voie, il ne faut pas s’en écarter ». Il a vraiment très bien parlé !

la Mouche du coche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici